EDITORIAL, dernières nouvelles

n° 415/416 – janvier/février 2021

L’année qui vient de s’achever a été contrastée dans le fonctionnement de nos associations : réunions habituelles ou annulées, conférences en ligne ou absence, échanges d’informations ou difficultés à faire passer les messages, départs et arrivées… Pourtant, en 2021 plus que jamais, il semble nécessaire de comprendre, de réfléchir et d’entreprendre pour écarter les alertes inquiétantes. Nos associations sont des lieux de réflexions et d’échanges utiles pour appréhender une situation singulière. Une évolution se poursuit au sein de l’Union scientifique d’Aquitaine : actions en commun, réflexion collective, moyens techniques en cours d’amélioration, fidélité aux rencontres. Elle est indispensable pour que nos associations puissent pérenniser leurs actions et montrer leurs capacités. Il semble que la crise sanitaire n’a pas modifié l’opinion des gens quant à l’idée que la science est une entreprise collective nécessaire ; c’est donc un encouragement et une obligation pour nos associations de perpétuer la mise à disposition de savoirs qui visent le bien commun.

En quittant la présidence où j’ai profité de rencontres, d’invitations, de chauds échanges et d’autres plus recueillis, je vais regretter une équipe originale avec laquelle j’ai acquis une meilleure connaissance de nombreux sujets liés à la vie associative et à leurs implications dans la vie sociale. Je remercie chaque membre de notre comité pour le sérieux de sa participation et pour sa patiente assistance. Mes vœux 2021 sont pour une collaboration amicale, une inventivité rassurante et une reconnaissance légitime par tous nos membres associés.

Marie-Hélène MAFFRE
Présidente de l’Union scientifique d’Aquitaine