EDITORIAL, dernières nouvelles

n° 421/422 – septembre-octobre 2021

L’USA est en deuil de son président Jean-Paul Casse ! Ce bulletin-hommage et une bibliographie indicative vous confirmeront s’il en était besoin, les qualités de ce savant curieux, authentique, désintéressé, et l’étendue du savoir de ce fin connaisseur de notre histoire locale. Il reste cependant un goût d’injustice devant la compétence scientifique méconnue de ce travailleur de l’ombre, symbole de disciplines dévalorisées mais ô combien nécessaires : paléographie, héraldique, généalogie, numismatique, uniformologie…
Il me semble surtout que Jean-Paul a su affirmer haut et fort le devoir de partager notre patrimoine local et de faire cohabiter grande et petite histoire. Cela a été très
frappant en Octobre dernier lors d’un voyage d’Etudes coïncidant avec les cérémonies commémoratives de la guerre de 1870, à Châteaudun ou à Varize, devant des élus attentifs et émus par la description précise et humaine des batailles. Tout le monde comprenait clairement qu’il y avait là l’évocation incarnée d’une Histoire appartenant à notre inconscient collectif, autour de laquelle se réunir aujourd’hui.
Parmi les lettres d’élus marqués par ce moment, reçues depuis sa mort, l’un des participants annonce un projet inspiré par notre voyage sur les pas des Tirailleurs
Girondins : celui de reconstituer avec son association d’anciens combattants les déplacements des aérostiers bretons recrutés dans les effectifs de la Marine Nationale à cause de leurs connaissances en science de la navigation. Un ballon parti de Paris le 6 novembre 1870 portant le nom de « la Ville de Châteaudun » en raison de la bataille du mois précédent, atterrit à Réclainville à une vingtaine de kilomètres de Varize, dans le secteur parcouru par les Tirailleurs Girondins qui avaient également côtoyé l’armée bretonne et les Volontaires de l’Ouest.
Il y a urgence à maintenir ces disciplines qui disparaissent, à générer des projets vivants, à transmettre un savoir désintéressé qui rassemble. Au sein des Sociétés Savantes, beaucoup sont redevables à notre ami Jean-Paul d’articles ou d’avis qu’il donnait généreusement, d’encouragement à la recherche ou à la publication, d’échanges fructueux.

Démarrons donc cette nouvelle année 2021-22, loin des soucis sanitaires, avec toutes les bonnes volontés et autour de vrais projets qui rassemblent :
– Journées du Patrimoine bien remplies Place Bardineau,
colloque organisé par Jean-Mathieu Robine et le CGSO le samedi 18 Septembre autour d’un hommage à Jean-Paul Casse,
– reprise de cours, sorties et conférences annuelles de chaque Société annoncés par le bulletin,
– nouveau tableau d’affichage en façade sur la Place Bardineau avec le calendrier des Sociétés revivifié graphiquement,
– nouveau meuble dans la salle de conférence,
– rapports avec la Mairie apaisés (travaux envisagés et nouvelles associations en vue).

Il fallait un Président à l’USA, et les volontaires manquaient, il incombe donc à la dernière entrée dans l’Union Scientifique d’Aquitaine (Kairinos), de rassembler toutes les Sociétés pour une journée commune en Mars ou Avril 2022 autour de ces grands lignages gascons, qui nous passionnent et auxquels Jean-Paul Casse a consacré des années de travail : Captal de Buch, Grailly-Foix-Candale ? Allons voir ou revoir ensemble ces fiefs gascons de Benauge ou de Cadillac (autour du Duc d’Épernon et de son tombeau), en récitant ensemble quelques poèmes épiques que Verlaine dédie à Don Quichotte, vieux palladin, grand Bohème (…), ou en murmurant comme Cyrano « ah la verte douceur des soirs sur la Dordogne, écoutez les gascons c’est toute la Gascogne ! ».

Laurence GRE-BEAUVAIS
Présidente de l’Union scientifique d’Aquitaine