EDITORIAL, dernières nouvelles

n° 419/420 – mai/juin 2021

Cet édito est le dernier de Jean-Paul Casse (21/05/1960 – 26/04/2021)

 

Logée dans des conditions indignes et inacceptables, la Société spéléologique et préhistorique de Bordeaux (SSPB), ayant trouvé un autre point de chute, devait quitter l’Union scientifique au 31 décembre 2020. C’est pourquoi son espace avait disparu de la page « Permanences et vie des sociétés ». Cet espace réapparaît dans ce numéro, conséquence des restrictions de ces derniers mois : le déménagement n’a pu se faire et la SSPB reste, tout au moins pour 2021, au sein de l’USA.

Les mesures gouvernementales annoncées fin mars affectent les activités de nos sociétés, suspendant conférences, réunions diverses, et jetant de noirs nuages d’incertitudes sur les sorties prévues. Le voyage d’étude sur les pas des mobiles du Ve bataillon de la Gironde est ainsi reporté, sinon annulé. Ô virus suspends ton vol ! Il y a comme un flottement dans l’air printanier qui devrait être léger.

Désinvolture ou arrogance, déclaration de guerre, sidération, défenseurs et volontaires applaudis, recherche de stratégies et solutions salvatrices, ralentissement économique, aides au plus démunis, fermeture temporaire des cafés et salles de spectacles, appels insistants des autorités auprès du public à se faire vacciner, création de lit notamment à Bagatelle… la pandémie de covid-19 ? La guerre franco-prussienne et l’épidémie de variole noire qui sévit de l’automne à l’hiver 1870-1871. Le parallèle entre ces événements de nature diverse est instructif quant aux réactions et au sentiment public, grandement comparables d’une époque à l’autre.

Pour terminer sur une note plus colorée, l’article de cette livraison vous invite en ce printemps à rouler sur Mars, loin des soucis terre-à-terre. Bonne lecture !

Jean-Paul CASSE
Président de l’Union scientifique d’Aquitaine